blog & actualités

19 juin 2017

Désinfestation : l’avenir n’est pas dans les produits, mais dans la méthode.

La désinfestation est confrontée au double défi de la prolifération de nouveaux envahisseurs et des réglementations drastiques sur l’usage des produits chimiques. Cela relève de la quadrature du cercle pour certains professionnels ; pour nous, ce n’est que la réjouissante confirmation de notre vision fondatrice.

Qui l’eut cru ?
Si, depuis la création de notre entreprise il y a presque 20 ans, notre vocation de venir en aide aux victimes des nuisibles n’a pas changé, de nombreux facteurs extérieurs ont évolué, faisant de la recherche et de la technologie les piliers de notre profession.
L’adversaire, si j’ose dire, s’est sophistiqué ; le réchauffement climatique et l’explosion des voyages transcontinentaux ont engendré l’invasion des tristement célèbres punaises de lit, moustiques, frelons asiatiques, etc.
Un phénomène qui touche aujourd’hui toute l’Europe et qui va en s’aggravant.
Pour les punaises de lit, sujet de cet article, nos meilleurs ennemis sont donc ces bestioles particulièrement tenaces, auxquelles la plupart des professionnels n’ont opposé que le traitement chimique.
Ce contexte d’urgence donne tout son sens à notre vision :

  1. favoriser les produits biologiques;
  2. développer des méthodes alternatives à la pulvérisation, en étudiant le comportement des punaises de lit et autres cafards, rongeurs, etc.
  3. réduire le désagrément des personnes victimes

Après la découverte des traitements par congélation et étuvage, nos efforts se sont concentrés sur une méthode qui permettrait de désinfester le lieu même du sinistre. Nous avons alors développé un dispositif de chauffage assez rapide pour interdire la fuite des insectes et les tuer à une température précise.
Ajoutée au progrès du traitement sur place, la chaleur éradique les insectes en 1 heure par pièce là où il faut 1 mois pour le traitement chimique !
Un nouvel objectif est atteint, et si nous continuons à appliquer des produits dans certains cas, nous le faisons le plus souvent possible avec des substances biologiques sans danger, qui anticipent sur les futures réglementations européennes en matière de toxicité.

Les chiens, des détectives plus fiables que Sherlock Holmes
Parmi les progrès engagés par A+A Désinfection, réside une étonnante collaboration entre l’homme et l’animal ; en l’occurrence des chiens dressés pour une détection pratiquement sans faille des punaises de lit. 5 ans après le lancement de notre brigade canine, nous sommes fiers d’avoir été les précurseurs de cette technique importée des États-Unis. Notre équipe se compose aujourd’hui de 3 chiens, dont le dernier arrivé poursuit son apprentissage/dressage chez un formateur de l’armée suisse.
Nous ne remercierons jamais assez nos fidèles compagnons à quatre pattes, à la fois amis pour toujours et professionnels efficaces !

Nous saluons un précurseur
Je profite de cette tribune estivale pour souhaiter une heureuse retraite à notre ami Gérard de Kalbermatten, patron de la société Hygienis. Gérard a formé de nombreux professionnels et a incontestablement contribué à l’essor de notre profession. Hygienis entre dans le giron groupe français Elis, faisant d’A+A Désinfection l’acteur de proximité privilégié du marché genevois.
Pour conclure cet édito, j’ajouterai que rien de cela ne serait possible sans la qualité d’une relation humaine cultivée tant avec nos clients qu’au sein de nos équipes. C’est vrai, l’Homme doit toujours rester au centre, pour que notre vocation s’accomplisse.

Stéphane Aeschlimann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *